Comprendre la place de l’Esprit Saint dans notre vie.

Des outils pour nous aider à accueillir le don de l’Esprit Saint.

Le Conseil Épiscopal de notre diocèse a pensé que nous pourrions aider les chrétiens à se préparer à l’événement majeur de la Pentecôte, en leur proposant quelques moyens, en complément de ce que chacune des paroisses ou communautés ont déjà imaginé.

En voici deux :

  • Un conducteur pour nous aider (individuellement ou en groupe) à être conduits par la Parole de Dieu à la découverte et l’accueil, du don, de l’Esprit. (Merci à Sr Marie-Claude Roque)
  • Un ensemble de citations, pouvant nous aider à la méditation sur l’importance de l’Esprit dans notre vie chrétienne. (Merci à Mr André Colera)

Focus : – 100 Citations sur le Saint Esprit Fichier en PDF : Citations Saint Esprit

1 – Quelques propositions de recherche sur l’Esprit Saint à partir de la Bible

Les textes proposés sont Parole de Dieu, Parole vivante : Il s’agit de laisser l’Esprit parler à notre esprit… et d’en tirer des conclusions de vie pour nous ! C’est le Christ, Verbe de Dieu que nous connaissons par sa Parole, l’Esprit ne parle pas dans la Bible, il fait parler, Il agit et fait agir ! La réflexion proposée à travers quelques thèmes et textes, vise un approfondissement personnel – ou à plusieurs, si les moyens de communication le permettent des échanges – .Il n’y a donc pas à chercher de « bonne réponse » ! La bonne réponse, c’est ce que chacun va découvrir…

La même méthode peut être appliquée pour chaque texte :

  • Lire attentivement le texte
  • Qu’est-ce qu’il dit ? Qu’est-ce que je comprends ?
  • Qu’est-ce qui me touche
  • Qu’est-ce qui me pose question ?
  • Qu’est-ce que j’en retiens pour ma vie ?
  1. Ancien Testament

Les écrits du NT témoignent que l’Esprit Saint répandu à la Pentecôte avait été prophétisé dans l’AT.

Quelques pistes

Le mot hébreu traduit par « Esprit », la Ruah, signifie le vent, le souffle… Il peut être connu par ses effets :

Il opère lors de la création

  • Genèse 1-2
  • Job 33,4; 34,14-15;
  • Psaume 104,29-30;
  • Isaïe 40,13

Après avoir lu ces quelques versets et les avoir remis dans leur contexte, me demander comment s’est opérée cette action créatrice de l’Esprit ?

Il sera l’artisan de la nouvelle création

  • Lire Ez.37,1-14: Ézéchiel y décrit la situation d’Israël dispersé au temps de l’exil babylonien.
  • Repérer L’Esprit de Dieu, souffle de Dieu, agissant comme du vent sur son peuple mort afin de le ramener à la vie.
  • Comparer avec Gn.2,4b-8

Universalité du don de l’Esprit

  • Lire Joël 3 (il peut être bon de lire aussi le chapitre 2)
  • Comment Pierre en montre-t-il l’accomplissement lors de la Pentecôte ? : Ac.2,1-21)
  1. Nouveau Testament
  2. L’Esprit présent aux grands moments de la vie de Jésus
  3. Incarnation : Lc.1,26-38
  4. Baptême : Mt.3,13-17
  5. Transfiguration : Lc.9,28-36
  6. Prière : Lc.10, 21-22
  7. Agonie à Gethsémani et mort sur la Croix : Lc.22,39-46et Lc.23,44-46

Que disent ces textes sur Jésus et sa mission ? Quelles conséquences pour nous ?

  1. L’Esprit dans l’itinéraire de Pierre (en suivant l’évangile de Matthieu)
  2. Appel : Mt.4,18-20
  3. Envoi en mission : Mt.10,1-16
  4. Marche sur les eaux : Mt.14,22-33
  5. Simplicité : Mt.15,15-20
  6. Profession de foi et incompréhension : Mt.16,13-23
  7. Transfiguration : Mt.17,1-8
  8. Redevance du Temple : Mt.17,24-27
  9. Pardon : Mt.18,21-22
  10. Récompense promise : Mt.19,27-30
  11. Passion de Jésus : Mt.26,30-35– 26,36-45– 26,69-75

Repérer l’évolution de Pierre dans sa relation à Jésus

Après la Résurrection et l’Ascension de Jésus

  1. Au Cénacle : Ac.1,12-2,4
  2. Discours de Pierre : Ac.2,14ss
  3. Devant le Sanhédrin : Ac.4,1ss

Qu’est devenu Pierre ? Comment cela se manifeste ?

À quelle espérance peut nous ouvrir ce parcours de Pierre ?

  1. L’Esprit dans les discours d’adieu de Jean
  2. Prendre une grande feuille de papier et faire 4 colonnes : Père, Fils, Esprit, Nous
  3. Lire tranquillement les chapitres 14,15 et 16 de l’évangile de Jean.
  4. Au fur et à mesure de la lecture, noter dans la colonne adéquate ce qui est dit de chacun, comme si, au lieu de copier l’évangile à la suite, vous le copiez en 4 colonnes.
  5. Comparer les colonnes

Qu’est-ce que vous mettez alors en lumière ?

Quel est le rôle de l’Esprit par rapport à Jésus ? par rapport à nous ?

  1. Quelques textes de Saint Paul

Découvrir l’Esprit à travers :

  1. La lettre aux Ephésiens qui mérite d’être lue en entier
  2. La lettre aux Romains : ch.8
  3. La première lettre aux Corinthiens : chapitres 12, 13 et 14

Être attentif aux résonances du texte en nous.

  • Textes de Basile de Césarée (329-379)

 11.Sur le Saint-Esprit, IX, 22

Lorsqu’on entend dire « Esprit », on ne peut pas se représenter une nature bornée, sujette à changements et variations, pareille, en somme, à la créature. Mais au contraire, s’élançant en pensée au plus haut, on a forcément dans l’idée une substance intelligente, infinie en puissance, d’une grandeur sans limites, et qu’on ne peut mesurer ni en temps, ni en siècles, prodigue de ses propres biens. Vers lui se tourne ce qui a besoin de sanctification ; le désirent tous ceux qui vivent selon la vertu, pour être rafraîchis de son souffle, secourus dans la poursuite de leur propre fin naturelle. Capable de parfaire les autres, lui-même ne manque de rien. Ce n’est pas un vivant qui doit refaire ses forces, mais c’est lui qui équipe le chœur de la vie. Il n’a pas à grandir par adjonctions successives, mais tout de suite en plénitude, résidant en lui-même, il est aussi partout.

Source de sanctification, lumière intelligible, il fournit par lui-même comme une sorte de clarté à toute puissance rationnelle, pour lui faire découvrir la vérité. Inaccessible par nature, on peut le comprendre pour sa bonté. Remplissant tout de sa puissance, il ne se communique qu’à ceux-là seuls qui en sont dignes, non pas en suivant une mesure unique, mais en distribuant son opération en proportion de la foi. Simple par l’essence, varié en ses miracles, tout entier présent à chacun et tout entier partout. Sans atteinte à son impassibilité, il est partagé ; en gardant son intégrité, il se donne en partage : à l’image d’un rayon solaire dont la grâce, présente à celui qui en jouit comme s’il était seul à en jouir, brille sur terre et sur mer et s’est mêlée à l’air.

Ainsi l’Esprit, comme s’il était seul à être présent pour chacun des sujets capables de le recevoir, émet la grâce en plénitude suffisamment pour tous. En jouissent ceux qui y participent, autant qu’il est possible à leur nature, mais non point autant qu’il peut, lui, se donner en participation!

12.Sur le Saint-Esprit, XXII, 53

Le Fils dit de l’Esprit : « L’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir parce qu’il ne le voit ni le connaît, vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure avec vous ». L’homme charnel, en effet, qui n’a pas exercé à la contemplation la partie haute de son âme, laquelle se trouve plutôt enfouie, comme en un bourbier, dans les pensées de la chair, n’arrive pas à lever les yeux vers la lumière spirituelle de la Vérité.

C’est pourquoi le monde, c’est-à-dire la vie esclave des passions charnelles, ne reçoit pas plus la grâce de l’Esprit qu’un œil malade ne reçoit la lumière d’un rayon solaire. Par contre, à ses disciples dont il rend témoignage que ses enseignements ont purifié leur vie, le Seigneur donne déjà d’accéder à la contemplation des plus hauts mystères de l’Esprit : il leur avait dit : « Purifiés, vous l’êtes déjà, grâce à la parole que je vous ai annoncée ».

13.Sur le Saint-Esprit, IX, 23

L’habitation de l’Esprit dans l’âme n’est pas le fait d’un rapprochement local – car comment pourrait-on approcher corporellement de l’Incorporel ? -, mais il consiste dans l’exclusion des passions qui, par suite de son amour pour la chair, finissent par assaillir l’âme et la séparent de la parenté avec Dieu. Par conséquent, se purifier de la laideur pétrie par le vice, revenir, par la pureté, à la beauté de la nature et, pour ainsi dire, à l’image royale, restituer sa forme primitive, c’est la seule manière de s’approcher du Paraclet. Et lui, comme un soleil s’emparant d’un œil très pur, te montrera en Lui-même l’Image de l’Invisible. Et dans la bienheureuse contemplation de l’Image, tu verras l’indicible beauté de l’Archétype.

Par lui les cœurs s’élèvent, les faibles sont pris par la main, les progressants deviennent parfaits. C’est lui qui, brillant en ceux qui sont purifiés de toute souillure, les rend spirituels par communion avec Lui. Lorsqu’un rayon les frappe, les corps limpides et transparents deviennent étincelants, eux aussi, et font briller d’eux-mêmes, par reflet, un autre éclat. Ainsi les âmes qui portent l’Esprit, illuminées par l’Esprit, deviennent spirituelles elles aussi, et renvoient sur les autres la grâce.

  1. Un texte liturgique

La prière eucharistique n°2 utilisée depuis le Concile Vatican II, qui est une reprise d’une ancienne prière de Saint Hippolyte de Rome (†237) mentionne explicitement l’Esprit Saint. (Est-ce la raison pour laquelle le Pape François l’utilise chaque jour pour la célébration eucharistique à Sainte Marthe ?)

  1. Prendre lentement cette prière et repérer l’action de l’Esprit lors de nos célébrations eucharistiques.
  2. Quelle conclusion en tirer pour nos pratiques ?

En conclusion

  • Ramasser les découvertes, questions, invitations… suscitées par ce travail.
  • Composer une prière au Saint Esprit
  • Toutes ces prières, fruits du travail préparatoire à la Pentecôte, pourront être rassemblées en une gerbe diocésaine !

Vous êtes les pierres du temple du Père, préparées pour la construction de Dieu le Père, élevées jusqu’en haut par la machine de Jésus Christ, qui est la croix, vous servant comme câble de l’Esprit saint ; votre foi vous tire en haut, et la charité est le chemin qui vous élève vers Dieu.

Saint Ignace d’Antioche : lettre aux Éphésiens

Accéder à ce document en .pdf : Quelques propositions de recherche sur l’Esprit


2  – 100 Citations sur le Saint Esprit 

Fichier en PDF : Citations Saint Esprit

 

Introduction au livret par l’auteur :

Aucune citation directe de la Bible dans ce livret,

mais toutes, d’auteurs spirituels et de saints, en dépendent, comme l’eau de sa source première. Chacun dit « quelque chose » de « l’Esprit-Saint, cet inconnu sublime »* à partir de son « expérience ».

« Peut-être y-a-t-il encore aujourd’hui des chrétiens qui, interrogés comme ceux auxquels l’Apôtre demandait jadis s’ils avaient reçu le Saint-Esprit, répondraient comme eux :Mais nous n’avons même pas entendu dire qu’il y eût un Saint-Esprit. En tout cas, beaucoup ne connaissent pas cet Esprit : ils le nomment souvent dans leurs exercices de piété, mais avec une foi très peu éclairée. …/…Il importe plutôt de rappeler clairement les bienfaits sans nombre qui ne cessent de découler sur nous de cette source divine…/…Nous insistons sur ce point, non seulement parce qu’il s’agit d’un mystère qui nous conduit directement à la vie éternelle, et que, par conséquent, nous devons croire fermement, mais encore parce ce que le bien est d’autant plus aimé qu’il est plus clairement et plus pleinement connu. On doit aimer l’Esprit-Saint, parce qu’il est Dieu : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toutes tes forces.On doit l’aimer parce qu’il est l’Amour premier, substantiel, éternel, et rien n’est plus aimable que l’amour ; on doit l’aimer d’autant plus qu’il nous a comblés de plus grands bienfaits lesquels témoignent de sa munificence et appellent notre gratitude. Cet amour a une double utilité fort appréciable. Il nous excitera à acquérir chaque jour une connaissance plus complète de l’Esprit-Saint : « Celui qui aime,dit St Thomas d’Aquin, ne se contente pas d’un aperçu superficiel de l’objet aimé ; mais il s’efforce d’en rechercher tous les détails intimes, et il pénètre tellement dans son intimité qu’on dit de l’Esprit-Saint, Amour de Dieu, qu’il scrute les profondeurs divines » ; et, d’autre part, si nous l’aimons, le Saint-Esprit nous accordera ses dons célestes en abondance car, si l’ingratitude ferme la main du bienfaiteur, la reconnaissance la fait ouvrir. » Ces paroles du Pape Léon XIII dans son encyclique Divinum Illud, ne sont-elles pas  toujours d’actualité ?…

Est indiquée au bas de chaque citation, la référence d’où elle provient.

André Coléra

 

Recevoir la Newsletter