Le sacrement de confirmation

Les restrictions liées à la pandémie ont empêché le déroulement normal des célébrations en 2020, en particulier les confirmations. Des jeunes ou des adultes sont en attente de ce sacrement, en particuliers des catéchumènes.

 

Dans les semaines à venir ils pourront enfin recevoir ce don du Seigneur ! 

 

Les contraintes sanitaires, toujours en cours, ne permettent pas un grand rassemblement diocésain. C’est donc dans différents doyennés que se dérouleront les cérémonies, le 15 mai à Mirepoix, le 16 mai à Saverdun, le 23 mai à Pamiers , le 24 mai à St-Lizier et le 6 juin à Foix.


Confirmation — Diocèse de Bourges

Quelques mots pour présenter ce sacrement…

 

Une Energie nouvelle

La confirmation est un des trois sacrements de l’Initiation chrétienne avec le baptême et l’eucharistie – préparée, elle, dans le cadre du chemin vers la « première des communions ».

Son nom indique que Dieu confirme l’Amour qui vient de Lui et qui s’est déjà manifesté dans le bain baptismal. Par la confirmation, la présence de l’Esprit Saint, Don et Amour éternel du Père et du Fils, est comme renouvelée à l’intime du cœur des fidèles.

 

Le signe de l’onction

Lors de la messe chrismale – entre les dimanches des Rameaux et de Pâques – ont été bénies les Huiles Saintes, huile des malades, huiles des catéchumènes et Saint Chrême. Celui-ci est utilisé lors de la confirmation pour marquer le front des baptisés.

Le confirmand reçoit la “marque”, le “sceau” de l’Esprit Saint : c’est le signe d’une appartenance plénière à Jésus. Il est bien l’Unique « Christ » ce qui veut dire en grec « Celui qui a reçu l’onction ». En lui demeure la plénitude de la divinité, source de l’Esprit Saint répandu sur l’humanité.

 

Un appel personnel et ecclésial

Paroisse Catholique de Saint Genis Laval

Les fruits de ce sacrement touchent à la relation à Dieu, à l’Eglise et à soi-même.

Il y a d’abord un approfondissement de notre relation filiale au Père du ciel et une croissance des sept dons de l’Esprit (voir ci-dessous la prière de consécration). Ce sacrement est comme une « Pentecôte intérieure » : il est une invitation pressante à laisser une place à l’invocation de l’Esprit dans la prière personnelle.

Ensuite une relation plus étroite avec l’Eglise, Corps du Christ est établie. Cela se manifeste par le fait que ce sacrement est conféré, dans la Tradition latine, par l’évêque, pasteur du diocèse. Il est aussi le lien visible, uni aux autres membres du Collège épiscopal, avec l’Eglise universelle.

Enfin, la grâce du baptême est affermie pour faire du confirmand un témoin, par ses paroles et sa vie, de la foi en Christ ressuscité. Par le don de l’Esprit, le chrétien peut “ratifier” son baptême en s’engageant à la suite du Christ. Il est appelé à être « prêtre, prophète et roi » selon sa vocation, ses charismes, son milieu de vie…

 

La prière sacramentelle

Le sacrement de confirmation est conféré par l’onction unie à une imposition des mains. Une prière, prononcée par l’évêque, accompagne ces rites :

Dieu très bon,

Père de Jésus, le Christ, notre Seigneur,

regarde ces baptisés sur qui nous imposons les mains :

Par le baptême, tu les as libérés du péché,

tu les as fait renaître de l’ eau et de l’Esprit ;

Comme tu l’as promis,

répands maintenant sur eux ton Esprit Saint ;

Donne-leur en plénitude

l’Esprit qui reposait sur ton fils Jésus :

esprit de sagesse et d’intelligence,

esprit de conseil et de force,

esprit de connaissance et d’affection filiale ;

remplis-les de l’esprit d’ adoration.

Par Jésus-Christ, notre Sauveur,

qui est vivant pour les siècles des siècles.


Prions avec confiance et ferveur pour celles et ceux, jeunes ou adultes, qui vont goûter à la joie de ce sacrement.

 

Recevoir la Newsletter