Journée Mondiale de la Pauvreté – Message du Secours Catholique

Chers paroissiens,

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale des pauvres instituée par le Pape François. Le pape ne s’y est pas trompé, il a choisi la date traditionnellement retenue par le Secours catholique-Caritas pour ses journées nationales.

Le Secours catholique, c’est 60.000 bénévoles en France. Une centaine en Ariège.

Le Secours catholique a une véritable connaissance de la situation de la pauvreté en France. Une expertise reconnue par les pouvoirs publics et les médias : vous avez pu le constater ces jours-ci en écoutant la radio, en regardant la télévision, en ouvrant votre journal.

Comme nous, vous remarquez autour de vous une grande pauvreté ; cette pauvreté a de nombreuses causes. 

A Toulouse, 750 personnes couchent dans la rue. En plus, dans cette ville, 3000 autres personnes sont sans domicile stable, et sont logées dans des foyers ou des hôtels.

20% des personnes que nous recevons au Secours Catholique dans nos lieux d’accueil en Ariège et en France, sont sans aucune ressource. Sans aucune ressource ! Souvent parce qu’elle n’ont plus la force ou la capacité de faire les demandes nécessaires. Des demandes de plus en plus compliquées.

Le nombre de retraités que nous rencontrons est en augmentation.

La question qui nous est posée et spécialement à nous chrétiens : peut-on rester insensible à toutes ces situations ?

Les équipes du Secours catholique sont à pied d’œuvre. 

Nous faisons beaucoup d’accueil : un accueil, simplement pour parler, mais aussi pour aider à accéder aux droits,

Nous mettons en place des petits-déjeuners, des tables ouvertes, des cafés solidaires, 

Nous essayons de libérer la parole des gens cabossés par la vie. Nous allons essayer de monter un lieu de parole pour les personnes sans domicile stable.

Nous essayons de valoriser les talents des personnes dans des ateliers de toutes sortes, 

Ici ou là des personnes, françaises ou étrangères, ont été remises debout.

Bref, nous faisons du lien social ; ce lien qui fait cruellement défaut aujourd’hui. L’absence de lien, c’est le début de la chute.

Dans nos boutiques en Ariège, nous vendons des vêtements à des prix plus que réduits de manière à ce que des personnes avec de tous petits budgets puissent être correctement habillés, 

Dans certains lieux d’accueil, nous pratiquons le relooking qui donne une meilleure image de soi. Des personnes étrangères en sont parfois des acteurs.

Quand nous le jugeons opportun et utile nous donnons un coup de pousse pour finir de payer les factures d’eau de gaz ou d’électricité. Dans les villes, où il n’y a pas de distribution de nourriture par les autres associations, nous agissons.

Désormais en Ariège, est née la Fraternité Saint-Laurent, une fraternité où l’on partage régulièrement la parole de Dieu. C’est très beau et prometteur.

Le projet du Secours catholique est un projet de FRATERNITE. Se faire frère et sœur de son prochain.

Nous vous demandons d’y participer : 

soit en vous engageant personnellement auprès de nous. Il y a de la place pour tous. 

Vous le pouvez également en glissant un chèque dans les enveloppes mises à disposition dans cette église.

Le pape Benoît XVI disait « la mission de l’Eglise se déploie dans une triple tâche : l’annonce de la Parole de Dieu, la célébration des sacrements, le service de la charité. Ce sont là trois tâches qui s’appellent l’une l’autre et qui ne peuvent être séparées l’une de l’autre. La charité est une expression de l’essence de l’Eglise à laquelle on ne peut renoncer ».

Chers paroissiens, au cours de cette messe, prions avec et pour les pauvres et quand nous sortirons de cette église dans la générosité et dans l’action, vivons la fraternité !

Merci. 

Recevoir la Newsletter